Vaste projet de recherche autour de l’Internet des véhicules à l’EISTI

A l’EISTI, trois doctorantes se sont attelées à un projet de recherche autour de l’Internet des Véhicules. Le projet global est décomposé en 3 parties : la sureté de fonctionnement des systèmes communicants, la robustesse des communications et leur sécurité. Chaque partie fait l'objet d'une thèse supervisée par Rachid Chelouah, directeur de recherche HDR, Nga Nguyen (photo) et Mohamed Maachaoui, enseignants-chercheurs.

L’EISTI au travers du laboratoire QUARTZ EA 7393 mise sur la complémentarité de ses chercheurs pour développer des projets de recherche dans le domaine de l’ingénierie des systèmes complexes, avec une pluridisciplinarité unique au sein d’un même laboratoire.

Saoussen MILI, 26 ans
« La connectivité, c’est tellement prometteur comme domaine »

Saoussen obtient son diplôme d’Ingénieur en informatique option systèmes d’information à Alger. Son projet de fin d’études se déroule au sein de Schlumberger Algérie. Elle s’inscrit ensuite en Master Systèmes et services pour l’internet des objets à l’Université Paris-Est Marne-la-vallée et effectue un stage de 6 mois sur les systèmes d’aide à la tarification au sein d’Orange à Lannion, entité forte de 1400 collaborateurs dont 1000 sur des travaux de recherche.

Désireuse de poursuivre sa carrière en recherche, elle choisit l’EISTI, école de référence en Internet des Objets. Touchée il y a deux ans par ce concept, elle a un véritable coup de cœur pour ce nouveau domaine.
L'objectif de sa thèse est d'aborder les problèmes de sûreté de fonctionnement liés à la connectivité des systèmes en particulier les systèmes embarqués dans les véhicules. Il s’agira de proposer des méthodes et des outils d’aide à la modélisation et à la validation via des méthodes formelles, ce qui permettra d’assurer la sûreté de fonctionnement d’un système face à des défaillances de connexion ou, pire encore, des cyber-attaques telles qu'un déni de service ou une prise de contrôle à distance sur un véhicule qui peuvent avoir des conséquences graves.

Lylia ALOUACHE, 25 ans
« J’effectue ma thèse en cotutelle en Algérie et en France »

Lylia est titulaire d’un Master Recherche Réseaux et Systèmes  de l’Université de Béjaïa en Algérie. Elle effectue son projet de fin d’études au sein du groupe industriel Cevital (Agro-Industrie & Distribution, Automotive, Immobilier & Services et Industrie). Classée major du Concours national d'accès à la formation de Doctorat en Algérie, Lylia se met en relation avec l’EISTI, école partenaire, qui accepte son sujet de thèse consistant à proposer un nouveau protocole robuste pour les communications dans l'Internet des Véhicules (IoV).

Elle introduit une proposition sur la détection et le contournement des zones de déconnexions grâce à un nouveau protocole de routage géographique qui se base sur : i) l'estimation des durées de contact entre les véhicules, ii) les charges de données à transmettre et iii) les logs d’anomalies de communication. L’objectif est d'assurer la fiabilité et la robustesse des communications inter-véhiculaires en prenant en compte ces trois différents critères dans un algorithme d’acheminement des parquets de données.

Nour El Imane BOUSMAHA, 26 ans
« Ma thèse est une étape dans mon projet de création d’entreprise »

Nour El Imane s’est spécialisée, elle, en réseaux et télécoms à l’Université de Tiaret en Algérie où elle a obtenu son Master. Son projet de fin d’études dans l’entreprise Société Algérienne pour la Fabrication de Véhicules de Marque Mercedes-Benz (SAFAV-MB) la familiarise avec le monde de l’industrie automobile. Elle complète son cursus avec une formation Cisco à M’Sila puis arrive en France en décembre 2016 afin de poursuivre ses études dans la sécurité des réseaux sans fil.

La connexion des véhicules au monde extérieur par l’intermédiaire de liaisons sans fils tels que WIFI, Bluetooth, NFC, ou UMTS induit de nouveaux risques pouvant impacter l’intégrité et la confidentialité des données traitées par les véhicules. D'autre part, la croissance des applications télématiques dans les véhicules implique l’accès aux données véhicules pour fournir des services tant aux particuliers qu’aux entreprises.
Sa thèse s'inscrit dans ce cadre pour définir des mécanismes de sécurité qui permettent de contrer ces menaces, et ainsi se protéger contre le risque d’une intrusion à distance, notamment via Internet, et la compromission des données et fonctionnalités véhicule.

 

En savoir plus sur la recherche à l'EISTI