Thierry Leboucq, de l’ingénierie décisionnelle au Green IT

Thierry Leboucq, de l’ingénierie décisionnelle au Green IT

« Idée qui a germé au fil du temps », la solution GREENSPECTOR a été choisie parmi une vingtaine de startups par Change NOW pour représenter mi-décembre 2017 à la STATION F les meilleures solutions agissant à impact positif sur le climat lors de l’évènement TechForPlanet. Entretien avec son créateur.

Diplômé de l’EISTI en 1993 avec la spécialisation Mathématiques de la Décision, Thierry Leboucq débute sa carrière de chef de projet décisionnel « au moment où les entreprises veulent commencer à faire parler leur Datawarehouse, la base de données provenant de leur propre système d’information ». Il travaille durant 4 ans chez Electrolux en France et en Suède puis deux autres années au sein d’une société de services à créer une business unit d’ingénierie sur le décisionnel.

Il intègre ensuite le groupe Danone où il devient responsable des études chez  Lu France. Suite à un déménagement en région nantaise, il monte une offre décisionnelle dans une société de services puis crée une offre de conseil processus et systèmes d’information pour les PME du Grand Ouest.

Il s’oriente ensuite vers une offre orientée développement durable qui va « donner du sens » à son métier : « Il m’est devenu trop compliqué de développer cette offre au sein d’une société de services, j’ai donc créé ma société d’informatique durable KALITERRE en 2010. J’ai poursuivi mes travaux d’éco-conception de logiciels et lancé un projet de recherche sur les green pattern -  le projet collaboratif code vert -  un codage plus vert permettant notamment d’économiser de l’énergie et de la ressource mémoire pour un même fonctionnement ».

Fin 2015, une levée de fonds permet un changement de modèle économique. Les activités de consulting passent au second plan et KALITERRE devient un éditeur de solutions, prenant au passage le nom de son produit-phare à la consonance plus anglo-saxonne GREENSPECTOR. Les projets de recherche sur l’efficience énergie-ressources des applications mènent à la validation d’un prototype d’outil destiné à débusquer les surconsommations tout au long du cycle de développement  et à améliorer la performance d’usage. Rapidement, la solution GREENSPECTOR séduit de grandes entreprises et organismes tels qu’ATOS, Orange, SNCF, la Gendarmerie nationale, La Poste et le Crédit Mutuel de Bretagne ou plus récemment MERCK.

 « Le Green IT est en train de converger vers des enjeux économiques forts pour les organisations. Au-delà de l’image Développement Durable et RSE qu’il confère aux entreprises clientes, il permet des gains considérables en matière de prolongation d’autonomie et de durée de vie du matériel, et une optimisation de l’expérience utilisateur.

On tend vers des applications de smartphones plus frugales notamment dans le domaine de la mobilité. Google, par exemple, tient compte de la performance d’affichage d’une application sur un smartphone ». Cela rentre en compte dans le précieux SEO (search engine optimisation).

L’efficience des systèmes d’information est une niche. Aussi GREENSPECTOR entame désormais un nouveau chapitre de son histoire avec l’arrivée de premiers clients internationaux, en Chine et en Suisse mais également avec la mise à disposition d’un outil gratuit en ligne destinée à la mesure de consommation et benchmarking d’applications web et mobile, le Mobile Efficiency Index.

https://www.greenspector.com/

http://mobile-efficiency-index.com/