RobAFIS’17 : Qui sera le plus rapide ?

Le concours RobAFIS, c’est reparti ! Cette année, la voiture de course est à l’honneur. Les équipes participantes ont pour mission de concevoir un véhicule robotisé et télécommandé par un smartphone.
Habituée de ce championnat, c’est avec une équipe de 9 étudiants que L’EISTI se présente une nouvelle fois pour l’édition RobAFIS’17.

Elle est composée de Thomas ANSQUER, Chef de projet, et de ses 8 coéquipiers : Kevin MOTHES, Alexandre TERRIEN, Guillaume DARROUX, Beydi SANOGO, Louis AUSSEDAT, Adel ATALLAH, Raphaël LE CLERCQ, et enfin, Florian NAPIERALA ; tous étudiants en dernière année de Génie Informatique option Informatique Embarquée.

La phase 1 du concours est enclenchée

Ces derniers se sont donc réunis fin octobre, pour poursuivre leur réflexion quant au prototype qu’ils utiliseront en phase finale du concours qui se tiendra à l’école Sigma Clermont d’Aubière (Puy-de-Dôme) les 5 et 6 décembre 2017.
Suite à une longue séance de brainstorming, la programmation de l’interface qui permettra de téléguider la voiture semble être en bonne voie, cependant, comme dans tout concours, les contraintes imposées par le cahier des charges ouvrent la voie aux premiers obstacles, dont l’un des plus importants est de concevoir le véhicule le plus rapide possible tout en respectant une taille et un poids maximal pour ce dernier.

Premières impressions de l’équipe

Un aspect frappant qui ressort de cette équipe est le sérieux qu’elle met dans la conception du robot. « Ce qui m’a attiré dans ce concours, c’est le fait que l’on doit allier des compétences en programmation ainsi qu’en mécanique pour mettre au point ce robot. De plus, c’est un projet où l’on démarre réellement de zéro, il y a le challenge de proposer un robot rapide pour parvenir à terminer la course et enfin l’esprit de compétition m’intéressait » nous confie Thomas ANSQUER. En effet, cette double compétence est nécessaire afin de pouvoir appréhender certains points comme par exemple réussir à faire tourner la voiture dans les virages tout en conservant le bon maintien de celle-ci.

Il reste encore cinq semaines à nos EISTIENS pour construire le meilleur prototype. Allez l’EISTI !

Plus d’information sur l’option Informatique Embarquée...