Les contrats pro de l’EISTI ont fait leur rentrée

78 alternants en dernière année

Ils sont 78 élèves-ingénieurs à faire une rentrée à l'EISTI pas tout à fait comme les autres. Ce qui les distingue ? Recrutés par une entreprise, ils vont être formés durant 12 mois en alternance, grâce au contrat de professionnalisation accessible aux élèves de dernière année.

 

Un effectif d'alternants multiplié par cinq en trois ans

 

"C'est la troisième année que nous proposons des contrats de professionnalisation pour l'année de diplomation. Bien sûr, tous les élèves ne choisissent pas cette formule, mais nous avons multiplié les effectifs d'alternants par cinq en trois ans.L’avantage pour l’élève est de valoriser son diplôme par l’acquisition d’une expérience professionnelle, et bien sûr d'être rémunéré." souligne Christine Rudolf, responsable du Service Relations Entreprises (SRE) de l’EISTI. Ajoutons que les alternants sont des salariés en formation, les coûts de la dernière année de l’EISTI sont donc également pris en charge. "Il est important de préciser aussi que le diplôme d'ingénieur est par ailleurs rigoureusement le même que l'on soit alternant ou pas, pour autant que l'on valide son cursus bien sûr !" précise la responsable du SRE.

Pour l’entreprise, le contrat de professionnalisation ouvre des possibilités de recrutement et de formation de futurs jeunes ingénieurs, dans des secteurs d'activités où les besoins sont élevés et pas toujours satisfaits. Dans certains cas, le contrat de professionnalisation peut prendre la suite du stage de deuxième année. L’entreprise peut ainsi confier au futur ingénieur une mission sur presque 18 mois. Quant au financement de la formation, s'il est supporté par l’employeur, il peut faire l’objet d’une prise en charge complète ou partielle de la part des OPCA.

Un dispositif satisfaisant pour tous

"La formule a toutes les raisons de convenir à l'ensemble des acteurs" ajoute Christine Rudolf. De fait, 46 entreprises ont été séduites par ce dispositif et par les profils des élèves-ingénieurs de l’EISTI qui a été classée première école d’ingénieur française pour l’insertion professionnelle par l’Usine nouvelle en 2017.

 

En savoir plus sur les contrats pro à l'EISTI