Laval Virtual : une compétition de VR

HANDICAP ET TECHNIQUES IMMERSIVES

Pour la 21e édition du salon Laval Virtual, l’EISTI a participé à l'une des compétitions organisées durant l'événement phare de la VR/AR et les techniques immersives. Quatre élèves-ingénieurs et leur professeur Stefan Bornhofen ont représenté l’école. La règle du jeu était simple : durant un hackaton de 30 heures non-stop, douze écoles du monde entier devaient développer une application 3D sur un thème imposé par groupe de quatre étudiants.

Cette année, le défi à relever était de créer une application sur le thème :"Le handicap et les technologies immersives : un nouveau rapport au monde". Les élèves-ingénieurs de l'EISTI ont alors eu l’idée de créer une interface adaptée à n’importe quel dispositif de réalité virtuelle et de tracking. Son objectif était de donner la possibilité aux personnes en situation d’handicap d'attraper des objets. Ils ont repensé tout le fonctionnement pour les personnes qui ont des problèmes de motricité ou qui ont été amputé.

« À travers deux mises en scène, l’une permettant à l’utilisateur de jouer au bowling et la seconde  donnant la possibilité à une personne en situation d’handicap de faire les gestes du quotidiendans une cuisine,  le but était vraiment de refaire vivre aux personnes la sensation d’un bras et pas seulement de sensibiliser les utilisateurs au handicap. Nous voulions rendre accessible la réalité virtuelle à tous »  explique Etienne T., un des participants.

Les quatre étudiants se sont répartis en trois pôles afin d’optimiser leur temps : un pôle modélisation 3D, un pôle comportement des objets et un autre interaction avec la main (touché, mouvement…). L'interface de réalité virtuelle a été créée grâce à un logiciel de jeux 3D, Unity et un logiciel de conception 3D, Blender.

Le projet a retenu l’attention du jury pour son aspect technique, l’application priorisant la recherche et faisant réfléchir sur la portée de l’accessibilité des interfaces.

Retour d'expérience des élèves-ingénieurs de l'EISTI

Comment avez-vous géré la fatigue ?

« Il y a plusieurs stratégies, cette compétition ne durait que 30h donc techniquement c’était possible de tenir, avec pas mal de courage et de volonté. Mais d’autres compétitions peuvent durer plus longtemps alors là on est obligé de dormir » explique Etienne T.

Avez-vous déjà fait ce type de compétition ?

« Non jamais, c’était ma première complétion et j’en garde un très bon souvenir » Hugo N.

Vos pires et meilleurs souvenirs ?

 « Personnellement, je n’ai pas de pire ou de meilleur souvenir. Toute l’expérience était bonne et à aucun moment je n'ai eu de problèmes en particulier, ni de poussées d’adrénaline qui auraient pu me faire perdre mes moyens » explique Etienne T.

« Je ne retiens pas de mauvais souvenir de cette expérience-là. Je me rappelle d’un moment lorsqu’on était dans une face de testing, on avait presque tout fini et comme on était vraiment très fatigué on avait le rire facile, c’était plutôt amusant » raconte Alexandre N.

Participants: Hugo Nouyoux, Etienne Toureau, Ufuk Yalcine et Alexandre Nguyen