Contribution eistienne au FabLab LABBOITE

ATILLA, hackerspace étudiant de l’EISTI, a participé au brainstorming

Très attendu des étudiants et entrepreneurs cergypontains, le Fablab LABBOITE* ouvre ses portes...

Quelques membres d'ATILLA ont eu le plaisir de contribuer au projet en participant à des groupes de travail. Clément AUBIN, alors président d’ATILLA, nous en dit plus...

 

Tout d'abord, présentez-nous ATILLA, association étudiante emblématique de l'EISTI...

ATILLA est une association créée en 1999 qui signifie Association des Technologies Internet et du Logiciel Libre ou Alternatif. Elle est composée de 80 membres, essentiellement des étudiants de 1ère et de 2ème année de l’EISTI, école d’Ingénieurs en Mathématiques et Informatique, et permet d’accroître ses connaissances en techniques de l’internet au-delà du cadre des cours.

L’association est articulée en trois pôles :

- Evénementiel qui permet d’organiser des conférences et des formations et de réunir des groupes de travail.

- Projets. Il y en a trois types : ceux d’ATILLA, certains mis en place pour l’EISTI et enfin d’autres, ouverts à l’extérieur, comme pour la collaboration avec l’équipe du Fablab.

- Infrastructures dédié au bon fonctionnement des services de l’association et à l’hébergement de sites web.

Quelle a été votre contribution à la mise en place du Fablab LABBOITE ?

Cette collaboration très intéressante s’est étalée sur plusieurs mois.

Tout a débuté en janvier 2016, le chef de projet du Fablab est entré en contact avec ATILLA et nous a proposé de participer à un groupe de travail. Pour la structure, nous représentions à la fois des élèves-ingénieurs en informatique et de futurs usagers. L’organisation de notre « hackerspace étudiant » présentait également des similitudes avec celui d’un FabLab.

Nous avons participé au brainstorming portant sur le fonctionnement général des lieux, notamment sur son ergonomie, les services proposés et les besoins des utilisateurs.

Entre mars et mai 2016, cinq rencontres avec des acteurs locaux nous ont permis de définir notre vision du lieu et son utilité.

Pour les non-initiés, qu'est-ce qu'un Fablab apporte à des élèves-ingénieurs qu'ils ne trouvent pas déjà dans leur école ?

Un FabLab est un lieu où sont rassemblés des outils propres à chaque école. Il présente l’avantage de disposer de ressources que tu ne peux pas avoir par défaut dans ton école car cela nécessiterait d’énormes moyens. Par exemple, les étudiants de l’EISTI n’ont pas facilement accès à des outils électroniques comme des oscilloscopes ou des multimètres.

Pour les eistiens, le FabLab va devenir un lieu de rencontre avec des étudiants d’autres écoles qui travaillent sur les mêmes matières qu’eux mais qui ont des compétences, connaissances ou des milieux d’études différents. On le voit comme une opportunité de créer des projets transverses avec d’autres élèves, surtout que certains créneaux horaires devraient être dédiés aux associations étudiantes.

Enfin, je pense que le FabLab permettra d’ « expérimenter sans conséquence » puisque les outils sont ouverts sans condition ni préjugés aux étudiants.

Etes-vous coutumiers de ce type de collaboration ou est-ce une première ?

C’est la première fois que l’association est sollicitée pour contribuer à la mise en place d’un lieu.

Organisez-vous des événements ouverts au public ?

La plupart des événements organisés par ATILLA sont restreints à l’EISTI de par leur complexité d’organisation. Cependant, l’association propose au moins une fois par an au grand public d’assister à des conférences très qualitatives.

En 2016, Adrienne CHARMET, porte-drapeau de la Quadrature du Net, est venue évoquer la problématique de la défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. Cette année, Ludovic DUBOST, directeur général et fondateur de XWiki, a animé une conférence sur le thème « Pourquoi et comment monter son business open-source, éthique et responsable ? »

Pour en savoir plus, www.atilla.org

 

 

 

 

 

* La Communauté d’Universités et Etablissements (COMUE) Université Paris Seine, le Conseil départemental du Val d’Oise et la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise ont noué un partenariat afin de créer le FabLab dans le Grand Centre de Cergy-Pontoise. Imaginé autour de machines à commande numérique, dont les incontournables imprimantes 3D, mais aussi d’outils traditionnels et de nombreuses autres ressources, ce lieu est ouvert sur la ville, le campus et le tissu socio-économique. Il favorisera les rencontres et les projets transversaux, mutualisés et partagés.

Télécharger le dossier de presse du FabLab